Passer au contenu principal

Protégez votre exploitation

Que vous soyez éleveur, céréalier, maraîcher ou viticulteur, votre activité repose essentiellement sur votre exploitation. Voici quelques points d'attention pour choisir au mieux votre contrat d'assurance et faire face à un sinistre éventuel.

Protégez vos terres, votre matériel, vos bâtiments


Les risques fréquents qui nécessitent une couverture

  • Les risques climatiques

 

    • Il est difficile de prévoir et de maîtriser les conditions météorologiques, même lorsque l’on ne se trouve pas dans une zone à fort risque. La grêle, le gel, la sécheresse peuvent détruire en partie vos récoltes et avoir des répercutions massives sur votre chiffre d’affaires.

Choisissez une assurance qui vous indemnise contre ces pertes de rendement qui peuvent être fatales à votre activité. Elles prennent en compte la quantité perdue, mais aussi la qualité moindre des produits qui influe sur le prix de vente.

 

    • Vos bâtiments font partie intégrante de votre exploitation. Ils vous permettent de stocker vos récoltes, vos machines et votre matériel. S’ils subissent des dommages suite à des conditions météorologiques défavorables, ils sont aussi couverts par votre assurance, de même pour leur contenu. Cela vous permettra de réparer ou reconstruire vos locaux et de vous indemniser pour remplacer le matériel endommagé.

 

    • Assurez-vous que votre contrat contient bien une garantie catastrophe naturelle. Elle entre en jeu lorsqu’un arrêté interministériel décrète l’état de catastrophe naturelle dans votre département.

Attention, en cas de sinistre à répétition, votre département doit mettre en place un plan de prévention des risques naturels. Toutefois, s’il n’a pas été prescrit, la réglementation impose une revalorisation annuelle de votre franchise si plusieurs arrêtés ont été décrétés pour le même type d’événement.

 

Le Fonds National de Gestion des Risques en Agriculture (FNGRA)

 

Le FNGRA participe au financement des dispositifs de gestion des dégâts climatiques, sanitaires et environnementaux dans le secteur de l’agriculture.

 

Le FNGRA peut financer :

  • une partie de votre cotisation d’assurance pour des risques agricoles spécifiques (grêle, tempête, gel…) ;
  • les indemnisations suite à l’apparition de maladies animales ou végétales ;
  • l’indemnisation des exploitations touchées par un incident environnemental ;
  • les indemnisations suite à des calamités agricoles (phénomènes climatiques intenses et exceptionnels : sécheresse, inondation, gel…) ;
  • les indemnisations des récoltes contre les risques non-assurables (décrétés par un arrêté ministériel).
Pour bénéficier d’une subvention, il faut envoyer votre dossier à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer qui traite les demandes et les envoie au FNGRA. Pour plus de renseignements, visitez le site du FNGRA.
  • Le vol et le vandalisme

 

Il est primordial de sécuriser et de moderniser vos bâtiments. Equipez-les de serrures ou de portes haut de gamme et privilégiez les derniers systèmes d’alarme.

Enfin, optez pour une garantie vol qui prend en charge les effractions et les dommages faits à vos biens.

 

 

Quel coût ?

Le coût de votre assurance diffère selon le type d’exploitation que vous possédez. Il dépend :
  • de sa surface,
  • du type de production.

Si vous possédez des bétails rares, une assurance spécifique peut être souscrite en supplément.

 

 

Quelles sont les démarches à effectuer pour être indemnisé ?

  • Estimez vos biens

Lorsque vous contractez un contrat d’assurance, vous estimez la valeur de vos biens, ainsi que le rendement annuel de votre exploitation. Ces informations vous permettent d’être indemnisé en cas de dégât. C’est pourquoi il faut informer votre assureur de tout changement.

 

En effet, vous signez un contrat à tacite reconduction. Si vous oubliez de communiquer à votre assureur l’augmentation prévisionnelle de votre rendement, l’acquisition d’une machine ou la production d’un nouveau type de culture, vous risquez de recevoir une indemnisation insuffisante.

 

  • Effectuez votre constat


Si vous êtes victime d’un sinistre dû aux conditions climatiques, il faut immédiatement vous procurer une attestation de la station météorologique la plus proche.

Elle atteste de :

    • la force du vent,

    • du volume de pluie tombé,

    • des températures,

    • du gel,

    • de la grêle.

 

Il n’est pas toujours évident de faire une estimation précise des pertes immédiatement après le sinistre. Pourtant, contacter au plus tôt votre assureur est essentiel. Vous bénéficiez de 10 jours pour l’informer des dégâts subis. Il pourra, en cas de nécessité, mandater un expert pour estimer précisément les pertes. 

 

Si vous constatez que le montant des réparations est inférieur à votre franchise (fixée lors de la signature de votre contrat), vous n’êtes pas tenu de faire appel à votre assurance.

 

 
La responsabilité civile, souvent comprise dans votre contrat vous couvre pour les dommages causés par vous, votre matériel, vos animaux, comme par exemple :
  • un incendie,
  • une pollution accidentelle,
  • un dégât des eaux…
Vous pouvez, en complément, bénéficier d’une prise en charge en cas de poursuite (défense, frais de justice) en souscrivant une assistance juridique.

 

 

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller