Passer au contenu principal

Protégez votre exploitation

Personne n’est à l’abri d’un accident, que ce soit vous, un associé ou un employé. Que devient votre exploitation en cas d’arrêt imprévisible d’une personne essentielle à votre entreprise ?

Protégez vos associés et / ou employés


 

En 2012, plus de 37 000 agriculteurs ont été victimes d’accident de travail nécessitant un arrêt temporaire ou définitif de l’activité(1). Dans le cas où une personne indispensable au fonctionnement de votre exploitation se retrouve dans l’incapacité de travailler, plusieurs questions se posent :

  • Comment garantir la poursuite de votre activité ?
  • Est-ce qu’une éventuelle baisse du chiffre d’affaires est à envisager ?
  • Dans quelle mesure devez-vous réorganiser votre entreprise ?
  • Comment pouvez-vous pallier la perte d’un savoir-faire ?
  • La relation avec vos partenaires, vos clients ou fournisseurs est-elle affectée ?

 

 

Assurez vos associés et vos employés

Dans les exploitations agricoles, la polyvalence est souvent de rigueur, que cela soit pour l'utilisation du matériel, l'exploitation des terres, la comptabilité, etc.. Lorsqu’une personne clé se retrouve dans l’incapacité de travailler, son absence peut avoir des répercutions très importantes.

 

C’est pourquoi il faut vous organiser dès aujourd’hui pour pallier cette perte de savoir-faire. En assurant les Hommes clés de votre exploitation, vous bénéficiez d’aides financières exonérées d’impôt et d’un accompagnement administratif au moment voulu pour :
  • le recrutement et la réorganisation de votre entreprise,
  • la formation d’un remplaçant,
  • l’organisation de la sous-traitance,
  • la baisse des marges due à ces dispositifs,
  • la baisse de votre chiffre d’affaires.

 

Etre préparé à l’éventuelle incapacité d’un de vos employés peut s’avérer utile. Pour cela :

  • ayez des contacts avec des agences de recrutement spécialisées ;
  • contactez les écoles d'agriculture ;
  • engagez un apprenti. C’est un bon moyen de former un jeune qui vous aide dans vos tâches quotidiennes. Il sera rapidement opérationnel pour remplacer vos associés de plus longue date.
     

 

 

Et si vous êtes seul à vous occuper de vos terres ?

 

Là encore, des assurances sont adaptées pour vous aider à faire face aux conséquences d’une incapacité temporaire de travail. En tant qu’agriculteur, vous adhérez nécessairement à la Mutuelle Sociale Agricole (MSA). En cas d’arrêt maladie prolongé, vous allez bénéficier d’aides financières.

 

Elles sont calculées en fonction :
  • de votre salaire ;
  • du nombre d’enfants à charge ;
  • de la longueur de votre arrêt.

Vous pouvez faire une simulation du montant que vous pouvez obtenir en vous rendant sur le site de la MSA.

 

Pour compléter les rentes de base de la MSA, vous pouvez souscrire une assurance complémentaire. Vous vous constituez une réserve d’argent grâce à un versement initial ou plusieurs versements réguliers (mensuels, trimestriels ou annuels). Vous vous garantissez ainsi une rente journalière dont le montant est fixé à la signature du contrat.

L’avantage : ces versements ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu.

 

 

Votre exploitation est une entreprise familiale

 

Votre exploitation doit malgré tout continuer à fonctionner. Vous avez peut-être eu l’opportunité de transmettre votre savoir-faire à l’un de vos associés ou à un membre de votre famille. Dans ce cas, cette personne peut prendre votre place. Il est ainsi plus facile d’engager un employé moins qualifié, de façon temporaire, en tant que support.
Si vous n’avez aucune solution dans votre entourage, divers sites spécialisés peuvent vous aider à trouver des collaborateurs :
  • apecita.fr,
  • agrojob.fr,
  • anefa.fr…
 
Obtenir des indemnités journalières est un début. Or, au-delà de l’aspect financier, toute l’organisation au sein de votre foyer est souvent revue. C’est pourquoi il est préférable d’opter pour des garanties qui vous proposent un accompagnement pour les tâches quotidiennes (garde d’enfants, ménage, animaux de compagnie, etc.).
 
Même s’il est compliqué de laisser votre exploitation et de réorganiser votre vie familiale, l’important est de vous rétablir. Il vaut mieux prendre plus de temps pour vous soigner, plutôt que de se précipiter et risquer les arrêts à répétition, plus nuisibles à votre entreprise.

 

 

Vous pouvez aussi être victime d’accidents de la vie privée qui vous mettent en l’incapacité de travail. Dans ce cas, votre mutuelle ne prendra pas en charge les frais. Pour bénéficier d’un accompagnement et d’aides financières, choisir des garanties qui couvrent aussi ce type d’accidents vous évite de vous retrouver dans l’embarras.

 

(1) Source : Mutuelle Sociale Agricole

 
 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller