Passer au contenu principal

Trucs et astuces pour agir en éco-citoyen

Les transports sont très largement responsables des émissions de gaz à effet de serre (GES). Il existe aujourd'hui des alternatives et un état d'esprit à adopter pour limiter ces effets !

Se déplacer astucieusement


 

​Actuellement, quatre déplacements sur dix sont inférieurs à 3 kilomètres. Lorsque vous circulez avec un véhicule dont le moteur est froid, vous avez une surconsommation en carburant de 45 % lors du premier kilomètre et 25 % lors du deuxième.

De plus, les démarrages à froid endommagent particulièrement les moteurs et accroissent les émissions de Gaz à Effet de Serre. En effet, 50 % de l’usure du moteur est causée par la phase de mise en route : les pots catalytiques devant être chauds pour agir correctement, les rejets atmosphériques sont plus importants pendant cette période. Il est également préférable de s’abstenir de toute conduite agressive pouvant provoquer une surconsommation atteignant 40 %.


Quelques actions simples à effectuer :
 
• Ressourcez-vous en effectuant les petits trajets (inférieurs à 3 kilomètres) à pied ou à vélo !
« C’est bon pour la santé, le porte-monnaie et l’environnement ».
 
• Favorisez les transports en commun. Le secteur des transports est le premier émetteur de Gaz à Effet de Serre (GES). En France, 40 % des émissions de GES sont dues aux transports, en sachant que les trois quarts des Français se rendent sur leur lieu de travail en voiture. Ainsi, l’utilisation des transports en commun a plusieurs conséquences positives, notamment la diminution des émissions de GES ainsi que l'amélioration de la santé publique.
 
• Dans le cas où les transports collectifs sont difficilement envisageables et contraignants, le covoiturage est une solution très efficace sur le plan économique et environnemental. Ce dernier permet effectivement de diviser ses frais de trajet, de diminuer les pollutions des GES et de réduire le nombre de véhicules circulant au même moment.
 
 Anticipez l’inflation des prix du pétrole en investissant dans une voiture hybride ou électrique. Une voiture hybride permet, suivant son utilisation, une diminution de la consommation pouvant varier de 10 à 50 %. Sur le plan environnemental, la voiture hybride permet de lutter contre les émissions de Gaz à Effet de Serre, trop présentes dans les milieux urbains, grâce à son moteur électrique fonctionnant à basse vitesse.

 

 

Source : www.ademe.fr

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller